JACQUES-BERNARD MAGNER

sapeurpompiervolontaireM. Jacques-Bernard Magner attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la nécessité de valoriser l'engagement citoyen de sapeur-pompier volontaire. En effet, les effectifs des sapeurs-pompiers volontaires stagnent, alors que leur sollicitation opérationnelle ne cesse de croître.

Il paraît donc essentiel de renforcer la fidélisation et la reconnaissance des sapeurs-pompiers volontaires, pour mieux prendre en compte les sacrifices consentis sur leur vie personnelle, familiale et professionnelle, ainsi que la dangerosité, la pénibilité de leurs missions et les risques pris au service de l'intérêt général. Depuis quarante ans, les sapeurs-pompiers volontaires aspirent à pouvoir bénéficier d'une bonification de trimestres de retraite en reconnaissance de leur engagement au-delà d'une certaine durée de service. Pour être réellement incitatif, le dispositif devrait être pyramidé de manière à d'accorder des bonifications de points de retraite après dix ans de service, puis par tranches successives de cinq ans. Ainsi, les quelque 40 % de sapeurs-pompiers volontaires qui cessent leur engagement durant les cinq premières années seraient plus enclins à le renouveler. Il lui demande de bien vouloir lui faire savoir quelle suite il entend réserver à cette proposition.