JACQUES-BERNARD MAGNER

travauxLa morosité ambiante relayée par les médias nationaux altère la confiance des investisseurs publics et privés et plombe notre économie.

Dans les collectivités locales, les inquiétudes nées de la crise économique conjuguée aux incertitudes sur la réforme territoriale commencent à produire des effets négatifs sur la commande publique.

Ici et là, au gré des rencontres avec les élus locaux, ....

 on constate une perte de confiance et un manque de lisibilité dans l’avenir qui entraîne des réactions de repli et un attentisme. Ces atermoiements pourraient s’avérer catastrophiques pour l’activité des entreprises et particulièrement pour les PME qui vivent de la commande publique et de la sous-traitance confiée par les grandes entreprises notamment de Travaux Publics et dans le bâtiment.

Un certain nombre de dispositifs mis en place par l’Etat dans le bâtiment (plan de relance, dispositif « Pinel », Prêt à Taux Zéro, Crédit d’Impôt pour la transition énergétique…)  auront permis d’amortir la chute prévue en 2014 mais on sait que l’année 2015 restera une année de basses eaux.

En ce qui concerne les Travaux Publics, ils subissent le même sort.

Les annonces de réduction des dotations de l’Etat aux collectivités, la réforme territoriale avec les nouvelles répartitions des compétences, l’entrée dans une année électorale en 2015 (départements et régions) sont autant d’éléments qui risquent d’entraîner une stagnation des investissements publics.

Or, les dotations aux communes et aux communautés ne seront quasiment pas touchées et des dotations de l’Etat comme la DETR seront augmentées et le nouveau mécanisme de péréquation viendra en aide des territoires les plus déshérités.

En 2015, il ne faut pas que les communes et les communautés réduisent leurs investissements, ni qu’elles freinent ou reportent leurs projets.

D‘une part, des besoins existent qui doivent être satisfaits au service des habitants de nos territoires, d’autre part, nos entreprises ont besoin d’une commande publique maintenue pour sauver les emplois non délocalisables qu’elles comportent.    

Par ailleurs, les taux d’intérêt d’emprunt n’ont jamais été aussi favorables pour les collectivités.

Pour exemple, Manzat Communauté qui regroupe 9 communes des Combrailles et près de 9.000 habitants a décidé de lancer un ambitieux plan de réfection des voiries d’intérêt communautaire en multipliant par 5 son engagement financier annuel, soit plus de 1.500.000 € en faveur de ce poste de dépenses qui représente habituellement 300.000 €.

Dans le même temps, la commune de Charbonnières les Vieilles (1.000 habitants) investira 400.000 € HT pour la rénovation de son école publique. Un effort budgétaire considérable pour une réalisation qui sera porteuse de meilleur confort pour les élèves et les personnels, d’économies d’énergies considérables et de mise en sécurité du bâtiment.

Les autres communes de Manzat Co financeront plus de 3 M€ de grands projets :

Chateauneuf-les-Bains

 Restructuration des thermes : 1 000 000 €

Loubeyrat

 Création d’un hangar pour les services techniques : 400 000 €

Queuille

 Création d’un local commercial : 200 000 €

Saint-Georges de Mons

- rond pont super U : 450 000 €

Saint-Angel

- bâtiment inter-associatif : 100 000 €

Manzat

- réseau d’assainissement : 150 000€

Vitrac

- assainissement (village de Gouzet) : 450 000 €

Les Ancizes-Comps

- assainissement (réfection de réseaux) : 241 000 €

Une bouffée d’oxygène pour les nombreuses PME du territoire qui réaliseront ces travaux et les chantiers annexes qu’ils entraînent. Ce sera aussi une amélioration considérable du réseau routier et des équipements de nos communes à la satisfaction des résidents et des usagers des services.

Heureusement, des indicateurs positifs existent : la baisse du coût de l’énergie, la baisse des taux de crédits, des subventions de l’Etat et du Département maintenues, le développement de l’esprit communautaire et de bonnes capacités d’investissements dans les communautés…   

En conclusion, il ne faut pas céder à la morosité ambiante qui aggrave la crise et l’amplifie par les blocages qu’elle crée.
En 2015, investissons pour notre avenir !!     

                     

Jacques-Bernard Magner

Sénateur du Puy de Dôme

Maire de Charbonnières les Vieilles

Inscription lettre d'information

Dimanche - Sem. 49 0 9 Déc. Pierre Fourier BPremier croissant

Agenda

loader

Videos