retour ecoleLe retour à l’école : un sujet majeur pour les élus locaux

Depuis les annonces du Président de la République le 13 avril dernier, un grand flou entoure la question de la réouverture des écoles à partir du 11 mai. Ces incertitudes et contradictions successives dans les prises de positions précipitées du gouvernement sont très anxiogènes, pour les enseignants et les personnels du monde éducatif, pour les élèves et les familles ainsi que pour les élus chargés de la mise en œuvre de la rentrée.

Il est urgent de mettre la concertation au cœur de la construction de cette « rentrée » atypique et de prendre le temps de construire des réponses adaptées à la situation. Il est incompréhensible que les élus des collectivités n’aient pas été associés dès le début au travail de concertation, alors même que ce sont eux qui auront la responsabilité de mettre en œuvre la réouverture des établissements scolaires sur le terrain.
Depuis vendredi 17 avril, la Commission Culture, Education et Communication du Sénat a mis en place un groupe de travail sur le déconfinement des écoles auquel j’ai participé. Certes, la situation est complexe et nous souhaitons faire preuve d’unité nationale sur un sujet aussi important que l’éducation de nos enfants pour laquelle les conditions de sécurité et d’égalité doivent demeurer optimales. Il est primordial que les parlementaires soient pleinement associés à la préparation de cette rentrée afin de pouvoir relayer les inquiétudes de tous les partenaires de l’Ecole et contribuer à dégager les solutions adaptées à la crise sans précédent que nous traversons.

Je note avec satisfaction que les propositions élaborées et formulées par les sénateurs socialistes aient trouvé un écho dans les recommandations concrètes de la Commission, nécessaires à une réouverture, dans les meilleures conditions possibles, des établissements scolaires.

Il nous a semblé particulièrement important de soutenir les exigences suivantes :
- Mettre en place une méthodologie précise, basée sur des avis scientifiques, en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative, pour garantir la sécurité de toutes et tous et mettre en place une charte nationale déclinable localement ;
- Engager dès maintenant la concertation au niveau local et clarifier le rôle de chacun des acteurs ainsi que les sources de financement ;
- Préparer la reprise des cours avec des formations et une prérentrée de plusieurs jours pour former les enseignants et le personnel des établissements et aménager les locaux ;
- Préciser la méthode de suivi scolaire pour les élèves restants à la maison, et garantir qu’aucun enseignant ne devra assurer une double charge de travail ;
- Fixer un cadre et un protocole sanitaire précis pour les activités périscolaires, ainsi que pour les internats, les transports et la restauration scolaire ;
- Préparer dès maintenant la rentrée 2020 en aménageant les programmes du 1er trimestre pour tenir compte de la rupture de scolarité au 16 mars (état des lieux par territoire et par voie de formation, adaptation des programmes, soutien scolaire fin août…).                                                                                                                                                          

                                                                                                                                            Jacques-Bernard Magner

 

> Lire le rapport du groupe de travail