JACQUES-BERNARD MAGNER

20190626 ADPphoto> Lire le courrier de JB Magner

CITOYENNETÉ La privatisation d’Aéroport de Paris est désormais une affaire de tous

Un clic suffit pour obtenir le droit au référendum

Si à première vue, le choix de la mairie de la petite commune de Ménétrol est apparu décalé pour débattre du référendum d’initiative partagée (RIP) sur la privatisation d’Aéroports de Paris, les élus réunis sur place ont rapidement démontré le contraire.

« Privatiser Aéroports de Paris est une affaire grave pour tous. C’est une création du général de Gaulle, un bijou de famille national, symbole de la résistance », a débuté le député André Chassaigne.

Avant de poursuivre sur la nécessaire mobilisation de tous. « Si privatisation il y a, la ligne Clermont-Paris

Sera-t-elle conservée si elle était jugée peu rentable ? Cette décision concerne tout le monde. »

4,7 millions de voix sont nécessaires

Une prise de position partagée par Jacques-Bernard Magner, sénateur du Puy-de-Dôme. « Je suis heureux que l’on puisse faire un référendum afin que l’État arrête de dilapider le bien national. Mais il nous faut 4,7 millions de voix pour aboutir. Tout le monde doit se mobiliser. »

Si la procédure classique de soutien s’effectue en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur, toutes les communes peuvent proposer ce service. Ménétrol a décidé de jouer le jeu. « Chaque commune peut récupérer le lien informatique auprès de la préfecture afin de permettre à ses habitants de voter », détaille la députée Christine Pirès Beaune, très impliquée. Le vote peut alors être réalisé soit sur un ordinateur mis à disposition, soit par formulaire papier (Cerfa). Seule condition, se munir d’une pièce d’identité.

« Il faut participer pour que l’on nous demande notre avis plus souvent ! »

Florian, 23 ans, a participé à ce référendum en ligne. « Je suis évidemment contre la privatisation. C’est aussi la première fois que l’on demande aux gens s’ils souhaitent un référendum sur ce type de sujet. Il faut participer pour espérer que l’on nous demande notre avis plus souvent ! Le principe me plaît. »

Carole Eon -Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Comment voter. En ligne : https ://referendum.interieur.gouv.fr ; ou auprès de votre commune.